Plaisancier condamné a 32 mois de prison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Plaisancier condamné a 32 mois de prison

Message par Rêve d'eau le Mar 6 Juin - 18:59


Le Nouvelliste
(Trois-Rivières) C'est une peine de 32 mois de pénitencier que devra purger Sylvain Girard pour avoir causé la mort d'Alexandre Bourque lors d'un accident de speed boat survenu sur la rivière Saint-Maurice à Shawinigan le 4 août 2012.


Alexandre Bourque, 27 ans, était promu à un brillant avenir selon sa famille et ses proches.


Pierre-Yves Bourque est le frère de la victime, Alexandre Bourque. L'important pour la famille était que Sylvain Girard soit reconnu coupable.

NANCY MASSICOTTE, LE NOUVELLISTE

La conduite dangereuse et la négligence criminelle pour lesquelles il a été déclaré coupable lui ont également valu une interdiction de conduire un bateau pendant sept ans.

Cette sentence imposée par le juge Jacques Trudel a été bien accueillie par les proches et la famille de la victime.

«C'est un jugement bien appuyé. C'est difficile à entendre, car ça ravive de douloureux souvenirs. J'étais moi-même sur le bord de la rivière avec mon père pendant les recherches du corps d'Alexandre», a-t-il indiqué en ayant peine à retenir ses larmes.

Toutefois, le plus important pour la famille est que Sylvain Girard ait été déclaré coupable. «Peu importe la sentence... Il aurait eu cinq ans, huit ans, à perpétuité... ça ne ramènera jamais mon frère. Ça n'enlèvera jamais la tristesse que ça a causé. Ça fait un baume, mais ça fait cinq ans que ça dure», a-t-il ajouté.

Rappelons que Girard avait proposé à des jeunes de faire un tour sur la rivière Saint-Maurice à bord de son speed boat de 42 pieds. C'est au troisième tour, lors d'une manoeuvre de virage à vitesse élevée, que le bateau de l'accusé avait tangué et que ses passagers avaient tous été éjectés. Alexandre Bourque, 27 ans, y avait trouvé la mort.

Le juge Jacques Trudel a en effet conclu que les principes de dénonciation et dissuasion devaient être priorisés dans la détermination de la peine autant que l'importance de susciter chez le délinquant la responsabilité des torts qu'il a causés.

«La dissuasion est très importante dans le cas de l'accusé compte tenu de ses antécédents judiciaires même s'ils ne sont pas, outre celui de 1978, de même nature, compte tenu aussi de son dossier de conduite automobile qui révèle une insouciance, voire un mépris pour la vie et la sécurité d'autrui et, ce faisant, révèle manifestement une absence de prise de conscience et de responsabilisation dans l'exercice de ses activités motorisées», a-t-il indiqué.

Sylvain Girard a en effet été condamné dans le passé à plus de 30 infractions criminelles dont une pour conduite dangereuse en 1978. Son dossier de conduite révèle aussi huit condamnations pour des excès de vitesse entre 2013 et 2016, deux infractions pour l'utilisation d'un téléphone cellulaire au volant et une condamnation en 2011 pour un grand excès de vitesse.

Et bien que le juge admette que la réglementation en matière de navigation de plaisance est beaucoup moindre que celle de la conduite automobile, cela ne diminue en rien, selon lui, la culpabilité et la responsabilité d'une «personne insouciante à l'endroit de la vie et de la sécurité d'autrui», d'autant plus que Girard a soutenu lors du procès que sa conduite était correcte, normale et voire même sécuritaire.

Le tribunal conclut que Sylvain Girard a fait... (Archives, Le Nouvelliste) - image 2.0
Le tribunal conclut que Sylvain Girard a fait preuve d'une grande insouciance en voulant faire la démonstration des capacités de son speed boat de 42 pieds.

ARCHIVES, LE NOUVELLISTE

Le tribunal retient aussi comme facteur aggravant la durée de la conduite dangereuse et la négligence qui s'est poursuivie durant tout l'après-midi. De même, il croit qu'en raison de son âge au moment de l'accident (50 ans) et de son expérience dans la conduite de bateau de haute performance, Sylvain Girard aurait justement dû agir de façon à ne pas mettre en péril la vie et la sécurité des gens.

Toujours selon le juge, son insouciance s'est révélée à plusieurs niveaux: vitesse, conduite erratique, bateau surchargé, absence de vestes de flottaison pour tous les passagers et, enfin, le fait de mettre non seulement en danger la vie de ses passagers mais aussi de tous les plaisanciers qui se trouvaient sur la rivière en cette belle journée d'été. D'ailleurs, le niveau de dangerosité de sa conduite était tel que deux personnes auraient appelé le 911 car elles craignaient un accident.

Enfin, inutile de préciser à quel point les conséquences de l'accident ont été désastreuses pour la famille et les amis d'Alexandre Bourque, un jeune homme de 27 ans promu à un brillant avenir.

La procureure de la Couronne, Me Catherine Vincent, avait réclamé cinq ans de prison alors que les avocats de Sylvain Girard, Me Louis R. Lupien et Me Michel Lebrun, avaient suggéré 90 jours de prison et des travaux communautaires. Ils ont fait appel du verdict de culpabilité.

Notons en terminant que Sylvain Girard n'a montré aucune réaction particulière lors du prononcé de la sentence. Il a seulement fait un petit sourire à sa conjointe et levé le pouce en l'air.
avatar
Rêve d'eau

Messages : 697
Date d'inscription : 14/04/2013
Localisation : Marina brousseau

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaisancier condamné a 32 mois de prison

Message par mégaleauman le Mer 7 Juin - 6:29

Souhaitons-nous de ne pas rencontrer trop de têtes brulés comme ça cet été. Evil or Very Mad

_________________
Mégaleauman

L'eau c'est la vie sur l'eau...
avatar
mégaleauman

Messages : 1031
Date d'inscription : 07/04/2012
Localisation : Pointe-aux-Trembles

Voir le profil de l'utilisateur http://pages.videotron.com/dscc/leprodunautisme.html

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum